Déroulement d’une thérapie individuelle 

« La psychothérapie et la créativité sont intimement liées dans leur réalité la plus fondamentale, celle de la transformation, de la métamorphose, du changement »

Joseph Zinker

 

La première fois qu’une personne vient consulter, le Gestalt-praticien explore avec elle sa demande, la clarifie et répond à ses questions. Ensuite, il pose le cadre de la relation thérapeutique : rythme et durée des séances, tarif, respect des rendez-vous et modalités de la fin de thérapie. Toutes ces informations sont énoncées explicitement lors de la première séance. Si le thérapeute et la personne qui consulte sont d’accord, le travail thérapeutique peut commencer.

Le Gestalt-praticien accueille la personne telle qu’elle est, avec ses zones d’ombre et de lumière, sans jugement ni grilles préétablies ou référence à un modèle de comportement. Le thérapeute invite la personne à exprimer tout ce qui est présent pour elle : ce peut être une pensée, une émotion, une sensation, une préoccupation, une angoisse, un traumatisme, un blocage récent ou passé, mais aussi un élan de vie ou une joie. Tout est pertinent, tout peut être travaillé : un film, un rêve, un élément de la vie courante, un geste, un silence ... Le thérapeute observe ce qui est amené à un niveau verbal et non verbal, et va aider la personne à prendre conscience de ce qui se manifeste dans l'ici-et-maintenant de la rencontre, mais aussi des différentes facettes de son vécu. Il va l’amener progressivement à mettre en mouvement ses représentations, à reconnaître et accueillir ses sensations et émotions, à identifier son besoin ou aspiration du moment, puis à trouver de nouvelles formes d’interactions avec son environnement.

Dans une relation authentique, le thérapeute rejoint la personne là où elle est. Il l’écoute, l'aide à mettre en mots, propose des hypothèses, observe comment se réactualisent dans le présent les blessures passées. Le Gestalt-praticien s’appuie également sur son propre ressenti, ses pensées et son imaginaire dans la situation, et peut les partager pour faire cheminer la personne accompagnée. Il est attentif à ce que cette dernière vit et montre au niveau corporel et émotionnel. Ses propres ressentis ET ceux de la personne accompagnée vont servir d’indicateurs pouvant révéler la façon dont la personne est en contact avec son environnement : comment elle fonctionne, entre en relation avec elle-même et avec le monde.

La vision que la personne a d’elle-même et du monde va ainsi apparaître, et lui permettre de prendre conscience des mécanismes qui fonctionnent et de ceux qui fonctionnent moins bien, et vérifier lesquels sont encore adaptés aux situations rencontrées.

 

Ensemble, le Gestalt-praticien et la personne accompagnée pourront alors faire l’expérience, dans l’espace sécurisant du cabinet de  psychothérapie, de nouvelles façons de se comprendre et de se comporter avec autrui, qui pourront être par la suite reproduites dans sa vie. Cela implique que le thérapeute ne se tient pas dans une posture neutre, mais est engagé dans l’expérimentation de nouvelles formes possibles de la rencontre, utilisant toute sa créativité.

 

Ces pistes d’expérimentation sont directement co-construites par le thérapeute et la personne et peuvent être explorées directement en séance si la personne le souhaite. En effet, pour être assimilé et incorporé, la Gestalt-thérapie propose que le changement soit expérimenté corporellement et émotionnellement, et non simplement compris intellectuellement. La place du corps, du jeu et de la mise en scène sera donc essentielle.

 

Au fil du travail thérapeutique, la personne accompagnée prend conscience qu’en mobilisant ses ressources, elle bénéficie d’une plus grande liberté et d’une plus grande autonomie dans ses choix de vie.

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon